Récolter son miel

Les cadres dans la hausse sont en train de blanchir

Ça y est, vos abeilles ont bien travaillé, la hausse que vous aviez posée commence à blanchir sur le dessus, c’est signe qu’elle est pleine de miel ! Deux options s’offrent à vous : la pose d’une seconde hausse pour récolter plus tard un miel toutes fleurs ou alors la récolte immédiate pour obtenir un miel monofloral.

Dans tous les cas il est recommandé d’intervenir en fin de matinée par une belle journée sans vent, le maximum de butineuse est alors en dehors de la ruche.

La récolte des hausses en pratique

A nouveau deux méthodes sont possibles : l’une nécessite une seule intervention et l’autre deux mais présente un super avantage. Dans tous les cas il faut prévoir :

  • 1 hausse vide pour stocker les cadres (une 2ème est aussi utile)
  • 2 couvres cadres pour empêcher les abeilles d’accéder à la hausse
  • 1 brosse
  • 1 enfumoir

 

  • Méthode n°1 : on commence par soulever le couvre cadre, très légère fumée en surface (NE SURTOUT ENFUMER ENTRE LES CADRES, LE MIEL PRENDRAIT L’ODEUR). On remplace la hausse pleine de miel par une vide, puis on vient secouer et brosser les abeilles présentes sur les cadres contenant du miel, ceux-ci sont déposés dans la 2ème hausse vide que l’on prend soin de maintenir fermée à l’aide des 2 couvres-cadres. Il est préférable de commencer par les cadres de rive et de ne récolter que les cadres operculés au moins au 2/3 ; dans le cas contraire la conservation du miel serait plus délicate. Une fois l’opération terminée on peut retirer la hausse qui servait d’« entonnoir » sur le dessus de la ruche et le butin doit immédiatement être mis à l’abri de la convoitise des abeilles. Il suffit de 5 minutes d’inattention pour être complétement débordé !
vue d'un chasse abeille
                     Vue de dessous d'un chasse abeilles 8 sorties monté sur un plateau couvre cadre
  • Méthode n°2 : Cette méthode nécessite deux interventions. Le jour précédent la récolte, dans la matinée, on place un chasse abeille entre le corps de la ruche et la hausse. A deux cela va très vite, une personne décolle la hausse, l’autre glisse le chasse abeille et la hausse est de suite reposée dessus.

Conseil : Pour faciliter la descente des abeilles et éviter une surpopulation il est avantageux   de rajouter une hausse de plus sous le chasse abeille, elle récupère ainsi les abeilles de la partie supérieure.

Le lendemain la récolte sera grandement facilité par l’absence d’abeilles ; lorsque cela fonctionne bien il suffit simplement de récupérer la hausse et de l’emmener à la miellerie. Dans la majorité des cas il reste quand même une bonne centaine d’abeilles, un coup de brosse suffit à les enlever.

montage chasse abeille
            Le montage typique : une hausse avec des cadres vides pour recevoir les abeilles, le couvre cadre et la hausse contenant la récolte

 

Désoperculer les cadres

bac a désoperculer et couteaux
                                Le bac à désoperculer ainsi que deux couteaux

 

Lorsque les cadres arrivent à la miellerie ils doivent d’abord être désoperculés. La fine pellicule de cire qui ferme les alvéoles et protège le miel doit être enlevée si l’on veut extraire le miel.

  • D’une main (la gauche si on est droitier) le cadre est saisi est placé sur son champs au milieu du bac à désoperculer
  • On incline légèrement le cadre sur la gauche et muni du couteau dans la main droite on vient trancher au plus près la pellicule de cire en partant du bas du cadre.
  • Il faut effectuer des mouvements de va et vient tout en remontant. ATTENTION aux doigts ! On désopercule une face puis l’autre.
  • Il faut que les opercules pleins de miel puissent s’écouler au travers d’une passoire ou d’un filtre et que ce miel soit ensuite facilement récupérable.
un extracteur radiaire 9 cadres
Un extracteur radiaire 9 cadres motorisé (moteur rajouté par la suite, version manuelle au départ)

 

 

 

L'extraction du miel

L’actuelle technique permet de faire jaillir le miel des rayons, sans les abimer, et d’en récupérer la quasi-totalité.

Qu’elle soit en type tangentielle ou radiale l’extraction fait appel aux mêmes prérequis : un placement des cadres dans les encoches prévues à cet effet, un bon équilibrage de la charge du panier, une rotation soutenue (10 bonnes minutes avec un moteur à pleine puissance est largement suffisant), attention aux cadres fragiles / contenant du miel cristallisé / n’ayant pas de fils de renfort -> un cadre peut vite casser.

Le miel doit être filtré à la sortie de l’extracteur à l’aide d’une passassoire à double filtre (moyennes et très petites mailles).

Les cadres extraits doivent être rendu aux abeilles le plus rapidement possible, elles vont éliminer les dépôts de miel qui pourraient fermenter et altérer la prochaine récolte. Il est fortement conseillé de faire plusieurs piles de hausses et de les poser sur ses ruches en intercalant un nourrisseur couvre cadre ou une feuille de papier journal percée de quelques trous. Les abeilles iront ainsi « piller » les hausses ; il faut d’ailleurs se méfier du pillage qui viendrait de l’extérieur, alertées par la forte odeur de miel frais, de nombreuses ouvrières étrangères tenteront de prendre part au festin. Pour éviter ceci il faut réduire la porte d’entrée.  

 

Faire maturer le miel

Une fois le miel extrait, il doit reposer durant quatre à cinq jours à température ambiante. Cette période correspond au temps nécessaire pour que l’ensemble des impuretés remonte à la surface et forme une écume qui sera retirée. Le miel pourra alors être conditionné.

Dès sa sortie de l’extracteur le miel est donc placé dans un gros récipient que l’on nomme maturateur. Il doit être en inox (ou en plastique alimentaire) et muni d’un robinet dans la partie inférieure qui facilitera le conditionnement. Après 4 à 5 jours il faut retirer l’écume blanche qui surnage à l’aide d’une spatule et le miel est alors prêt à être mis en pot.